Histoires de voyage

Comment vivre les années 1920 à Paris aujourd'hui


S'il y a une époque que j'aimerais visiter plus que toute autre, c'est Paris dans les années vingt. Je suis amoureux de cette décennie. La littérature, le jazz, l'optimisme, le style et l'atmosphère - j'aime tout. Minuit à Paris est mon film parisien préféré, et je souhaite souvent pouvoir réaliser cette vie réelle.

Cependant, à moins que vous n'ayez une machine à remonter le temps, vous ne pouvez pas vraiment visiter Paris des années 1920. Ce qui a rendu les Années folles spéciales ne peut plus être revécu: l’esprit, la psyché, les gens et la musique ont disparu depuis longtemps. Mais, comme nous l’avons vu avec l’essor des soirées sur le thème de Gatsby et des bars de style Prohibition, vous pouvez faire semblant! Et c’est ce que j’ai fait lors d’une récente visite à Paris, où il reste encore suffisamment d’espaces pour recréer l’ambiance de l’époque.

Choses à voir et à faire

  • 20 rue Jacob - Dans les années 20, de nombreux expatriés américains organisaient des salons réunissant des artistes et des écrivains pour discuter et débattre de sujets spécifiques. L'un des plus célèbres a été dirigé par l'écrivain Natalie Clifford Barney. Bien que le bâtiment dans lequel elle vivait ait été reconstruit depuis son époque, vous pouvez souvent regarder dans la cour et le jardin où elle tenait ses salons.
  • Le jardin du luxembourg (Jardin du Luxembourg; 6e arrondissement) - C’est l’un de mes lieux de prédilection à visiter lorsque je suis à Paris. Ces beaux et gigantesques jardins, qui entourent le palais du Luxembourg (où siège maintenant l’Assemblée nationale), regorgent également de sentiers de promenade, de chaises pour se détendre, d’étangs et de fontaines, de statues et de pelouses soigneusement entretenues qui ne peuvent que inspirer et inspirer. vous apaiser. Par une chaude journée, les jardins regorgent de monde. À son époque, Ernest Hemingway était aussi un fan et l'on dit qu'il a beaucoup écrit au cours de ses promenades dans les jardins.
  • Shakespeare & Co. (37 Rue de La Bûcherie, www.shakespeareandcompany.com) - Située en face de Notre Dame, Shakespeare & Co. est l'une des librairies les plus emblématiques du monde. Le magasin original a ouvert en 1919 et était un repaire populaire pour des écrivains tels que Ezra Pound, Ernest Hemingway, James Joyce et d'autres qui se faisaient passer pour des écrivains (A Fugeable Feast de Hemingway contient un chapitre sur sa visite). L'emplacement d'origine a été fermé pendant la Seconde Guerre mondiale. Le magasin actuel et son emplacement datent de 1951. Il capture toujours l'esprit de la classe d'écrivain et fait beaucoup pour soutenir les écrivains (il dispose de 13 lits où les écrivains peuvent dormir gratuitement!), En organisant des lectures et des événements tout au long de l'année. J'aime errer dans ses piles et choisir des titres inconnus.
  • Montmartre - La rive gauche était le lieu de rassemblement principal des artistes et des écrivains, mais lorsqu'ils ont traversé la Seine, ils se sont rendus à Montmartre, où les boutiques bon marché, les cafés et les restaurants ont servi de toile de fond à leurs discussions et à leur travail. Ils peignirent sur les places, discutèrent dans les rues et erraient dans les petites rues pavées dans une pensée solitaire. Aujourd'hui, grâce au logement bon marché, le quartier abrite encore des artistes et des peintres (bien qu'il soit beaucoup plus touristique)!
  • 27 rue de Fleurus - Un autre salon a été hébergé par la célèbre Gertrude Stein, qui vivait à cette adresse. Tous ceux qui étaient présents y ont assisté, notamment Joyce, Hemingway, Pablo Picasso, Henri Matisse, F. Scott Fitzgerald, Guillaume Apollinaire et Ezra Pound. Aujourd'hui, la rue de Fleurus est une rue calme et la maison dans laquelle elle vivait a été remodelée, mais une plaque au-dessus de l'adresse indique ce lieu célèbre. Vous pouvez donc vous asseoir un instant et imaginer à quoi cela aurait ressemblé. les grands entrent et sortent!

Où manger

  • Les Deux Magots(6 place Saint-Germain des Prés, www.lesdeuxmagots.fr) et Café de Flore(172 boulevard Saint-Germain, www.cafedeflore.fr) - Ces deux cafés sont le synonyme de la génération perdue (ceux qui ont grandi pendant et juste après la Première Guerre mondiale). Situés tout près les uns des autres dans le quartier branché de Saint-Germain-des-Prés à Paris, ces cafés sont l'endroit où tous les artistes et les écrivains ont passé leur temps dans les années vingt. Picasso, Hemingway (encore), Simone de Beauvoir, André Gide, Jean Giraudoux, Jean Paul Sartre - ils ont toujours été là. Les Deux Magots se trouvent au coin du boulevard Saint-Germain et de la rue Bonaparte et remplissent le trottoir de chaises et de tables, tandis que l'intérieur conserve son aspect ancien: murs blancs, colonnes et grands miroirs. Le café de Flore, avec ses grandes plantes et ses fleurs dans l'entrée, est plus confortable mais conserve également son sol en marbre à l'ancienne et ses sièges en cuir rouge.
  • La Closerie des Lilas(171 Boulevard du Montparnasse, www.closeriedeslilas.fr) - Au bout du jardin du Luxembourg, vous trouverez ce minuscule café doté d'un intérieur faiblement éclairé et d'un grand patio extérieur dissimulé dans la rue par des plantes géantes. Il est dit que Hemingway a d'abord lu The Great Gatsby ici. Comme dans les autres salles, l’intérieur est toujours identique à ce qu’il était dans les années 1920.
  • Le polidor (41 rue Monsieur le Prince, www.polidor.com/fr) - C'est à minuit à Paris que Gil rencontre son idole, Ernest Hemingway. Au cours des années 1920, Joyce, Hemingway, André Gide et Antonin Artaud étaient très prisés de ce lieu. Grâce au film, le restaurant est en plein essor, mais si vous pouvez trouver un siège, vous verrez que l'intérieur et la décoration en bois dur ont peu changé depuis les années vingt. Imaginez-vous assis à côté d'un artiste célèbre du jour autour d'une cuisine et d'un vin délicieux!

Où écouter de la musique


Il ne reste plus beaucoup de clubs de musique et de jazz originaux qui existent depuis les années 1920. La plupart ont changé d'orientation, mais si vous voulez écouter de la bonne musique, je vous recommande ces trois bars de jazz:

  • Le caveau de la huchette (5 rue de la Huchette, www.caveaudelahuchette.fr) - Cet endroit est devenu de plus en plus populaire depuis qu'il a été mentionné dans le film à succès La La Land.
  • Le Caveau des Oubliettes (52 Rue Galande, www.caveau-des-oubliettes.com) - Un club génial dans le quartier latin. Ce petit lieu est une ancienne cave à vin datant de plusieurs siècles. Petit et intime, c'est mon préféré des trois.
  • Le duc des lombards (42 Rue des Lombards, www.ducdeslombards.com) - Sur la rive droite, ce club de jazz est probablement le plus célèbre (et le plus touristique) de la ville, mais il présente des numéros incroyables et diffuse certains des meilleurs jazz et blues du moment. surface!

Où boire

  • Harry's New York Bar (5 rue Daunou, www.harrysbar.fr/) - C'est ici qu'ils ont créé le Bloody Mary et le Sidecar. Ce bar indéfinissable a ouvert ses portes en 1911 et était un lieu de rencontre populaire pour Fitzgerald et Hemingway. La minuscule barre, avec sa finition en bois profond, ses plafonds sculptés et ses sièges en cuir rouge, reste toujours intacte.
  • Dingo Bar(10 rue Delambre) - C'est là que Hemingway a rencontré Fitzgerald pour la première fois. C'était populaire auprès de la génération perdue car c'était l'un des rares endroits ouverts toute la nuit (et ils aimaient faire la fête tard le matin). Aujourd'hui, c'est un restaurant italien appelé L'Auberge de Venise, mais le bar d'origine est toujours en place et vous pouvez toujours venir prétendre prendre un verre avec «Papa».
  • Le club de cocktail sur ordonnance (23 Rue Mazarine, www.prescriptioncocktailclub.com) - Dans la rue, vous ne voyez qu'une fenêtre à rideaux, mais lorsque vous entrez, vous évoquez un speakeasy à la new yorkaise des années 1920. Certes, cet endroit n’existait pas dans les années 1920, mais si vous recherchez des cocktails incroyables et une ambiance et une classe qui dit «bienvenue à l’histoire», glissez-vous au bar en marbre et prenez un verre dans ce bar sombre briques apparentes et meubles à l’ancienne.
  • La petite porte rouge(60 Rue Charlot, www.lrdparis.com) - Situé dans le Marais, il s'agit d'un autre bar qui cherche à recréer cette ambiance parlée des années 1920. Il est facile de passer la petite porte rouge d'un bâtiment indéfinissable qui cache ce beau petit bar aux murs de briques, au mobilier éclectique et aux cocktails étonnants. Bien qu'il manque le véritable sentiment des années 20 du Prescription Cocktail Club, c'est toujours un endroit amusant à visiter!

*** Comme l'a écrit un jour Hemingway, «Si vous avez la chance d'avoir vécu à Paris dans votre jeunesse, vous pourrez le rester toute votre vie, car Paris est un festin mobile.» Paris a Beaucoup changé depuis les Années folles, et même si ce ne sera plus jamais pareil, tu peux visiter les vieux repaires et - pour un instant - te transporter dans le temps et imaginer à quoi ça ressemblait.

Livres et films recommandés

  • Une fête mobile par Ernest Hemmingway
  • Quand Paris grésilla par Mary McAuliffe
  • Tout le monde était si jeune par Amanda Vaill
  • Paris dans les années 1920 avec Kiki de Montparnasse par Xavier Girard
  • Shakespeare et compagnie par Sylvia Beach
  • Flappers: six femmes d'une génération dangereuse par Judith Mackrell
  • Paris Without End: La véritable histoire de la première femme d'Hemingway par Gioia Diliberto
  • Les années folles: Paris dans les années vingt par William Wiser
  • Minuit à Paris, réalisé par Woody Allen

Crédit photo: 4, 5